Marion RICHARD

Informations


: 04 99 57 32 82

Institut : IFREMER


LIEU GEOGRAPHIQUE : SETE

Thèmes de recherche : Aquacultures durables


BIOGRAPHIE :

Docteur en Océanographie biologique et chercheur en écologie marine, je m’intéresse plus particulièrement à l’influence des activités anthropiques sur le fonctionnement des écosystèmes côtiers. Depuis mon intégration au sein du LER/LR (Janvier 2014) et de l’UMR MARBEC, je travaille sur les interactions conchyliculture/Environnement. Dans ce contexte, je coordonne et met en oeuvre un programme de recherche (MORTAFLUX) sur l’influence de l’infection et des mortalités de naissains d’huîtres sur les flux de matière et les transferts de pathogènes dans le couplage pelagos benthos de la lagune de Thau. Le sujet est abordé avec des approches ex situ et in situ et est étudié à l’échelle de l’individu jusqu’à celle de la table de prégrossissement.

Pour ma bibliographie : cf. http://www.researchgate.net/profile/Marion_Richard/publications


Publications

2017

Lagarde, F., et al. "Recruitment of the Pacific oyster Crassostrea gigas in a shellfish-exploited Mediterranean lagoon: discovery, driving factors and a favorable environmental window." Mar Ecol Prog Ser. 578 (2017): 1–17.
bascule de visibilité
Richard, M., et al. "Influence of OSHV-1 oyster mortality episode on dissolved inorganic fluxes: An ex situ experiment at the individual scale." Aquaculture. 475 (2017): 40–51.
bascule de visibilité

2014

Walker, T. R., et al. "Influence of suspended mussel lines on sediment erosion and resuspension in Lagune de la Grande Entree, Iles-de-la-Madeleine, Quebec, Canada." Aquaculture. 433 (2014): 450–457.
bascule de visibilité

MARBEC MARine Biodiversity, Exploitation and Conservation, est une unité de recherche qui regroupe des personnels de 4 organismes : l’IRD, l’Ifremer, l’UM et le CNRS. Son objectif est l’étude de la biodiversité marine des écosystèmes lagunaires, côtiers et hauturiers à différents niveaux d’intégration, depuis les aspects moléculaires, individuels, populationnels et communautaires, et des usages de cette biodiversité par l’Homme. Nous rejoindre