Aquacultures durables

, par FOUILLAND Eric, ROQUE D’ORBCASTEL Emmanuelle

Représentants : Emmanuelle Roque (Ifremer) et Eric Fouilland (CNRS)

CONTEXTE

Depuis 2008, la politique européenne soutient de façon accrue les filières aquacoles (conchyliculture, pisciculture et algoculture) à la fois pour des raisons économiques et sociales, mais également patrimoniales.
L’enjeu est de développer une filière socialement acceptable, économiquement viable et respectueuse de l’environnement (limiter intrants et extrants). Cet enjeu soulève des questions scientifiques d’ordre biologique (stress environnementaux, pathologies, baisse de recrutement, variabilité des performances et des rendements), technologique (maîtrise et régulation des procédés, traitement des rejets) ou encore réglementaire (accès aux sites).

OBJECTIFS


Objectif 1 : Sélectionner des ressources biologiques marines

  • Action 1 : Evaluer les besoins et performances biologiques des espèces
  • Action 2 : Explorer la variabilité génétique et phénotypique pour sélectionner les caractères d’intérêt
  • Action 3 : Développer des méthodes pour limiter les interactions entre populations sauvage/élevage
  • Action 4 : Explorer les sources alternatives aux farines et huiles de poissons pour l’aliment aquacole

Objectif 2 : Optimiser et contrôler les systèmes d’élevage

  • Action 5 : Optimiser et stabiliser les systèmes d’algoculture
  • Action 6 : Caractériser et contrôler les interactions entre les compartiments des systèmes intégrés multi-trophiques
  • Action 7 : Evaluer la capacité de support environnemental des sites aquacoles
  • Action 8 : Evaluer les voies de bioremédiation des rejets et de valorisation de la biomasse épuratrice
  • Action 9 : Promouvoir des systèmes de production innovants

Objectif 3 : Comprendre les interactions animal - systèmes d’élevage

OBJETS ET ZONES D’ETUDE PRINCIPAUX

  • Zones géographiques : Méditerranée, DOM TOM, chantiers du sud (Tunisie, Vietnam, Océan Indien), et d’Afrique du Nord
  • Modèles : Dicentrarchus labrax, Oncorhynchus mykiss, Platax orbicularis, Scianops ocellatus, Crassostrea gigas, Ostrea edulis, Mytilus galloprovincialis, microalgues modèles (e.g. Scenedesmus sp, Nannochloropsis sp) et issues du milieu naturel.

APPROCHES

  • Données : observations in situ et in vitro ; données biométriques, nutritionnelles, génétiques, physiologiques, comportementales et environnementales (microbiologiques, biochimiques, chimiques, physiques, hydrodynamiques), enquêtes
  • Méthodes : expérimentations animales et végétales en systèmes contrôlés ou in situ, conception de systèmes pilotes, sélection génétique expérimentale, séquençage haut débit, alignement de séquences
  • Modélisation : production conchylicole, hydro-dynamique, répartition de budget d’énergie dynamique (DEB), statistiques.


LES PROJETS




Navigation

MARBEC MARine Biodiversity, Exploitation and Conservation, est une unité de recherche qui regroupe des personnels de 4 organismes : l’IRD, l’Ifremer, l’UM et le CNRS. Son objectif est l’étude de la biodiversité marine des écosystèmes lagunaires, côtiers et hauturiers à différents niveaux d’intégration, depuis les aspects moléculaires, individuels, populationnels et communautaires, et des usages de cette biodiversité par l’Homme. Nous rejoindre