REPHYTOX

Réseau de surveillance des Phycotoxines dans les organismes marins

REPHY

Objectifs

A l’échelle nationale, détection et suivi des toxines réglementées susceptibles de s’accumuler dans les coquillages marins, en particulier les mollusques bivalves, présents et exploités dans les zones de production : zones d’élevage ou gisements naturels exploités professionnellement. Les toxines suivies appartiennent à trois familles : (i) les toxines lipophiles incluant les toxines diarrhéiques (DSP), produites en France notamment par le phytoplancton Dinophysis, (ii) les toxines paralysantes (PSP) produites en France par le phytoplancton Alexandrium, (iii) les toxines amnésiantes (ASP), produites en France par le phytoplancton Pseudo-nitzschia.


DESCRIPTION

Coordinateur scientifique national : Ifremer.
Maîtres d’oeuvre : Ophélie Serais, Clarisse Hubert, maître d’oeuvre au niveau départemental : préfet. En Occitanie les Préfets ont confié la mise en œuvre du REPHYTOX au Département de l’Hérault, la Direction Départementale de la Protection des Populations de l’Hérault (DPP34) coordonne le dispositif pour l’ensemble des départements de la région Occitanie. Le Laboratoire Environnement Ressources du Languedoc-Roussillon (LER/LR) de l’Ifremer assure une AMOA (stratégie d’échantillonage, accompagnement des opérateurs chargés des prélèvements et analyses, gestion des données et leur diffusion), le Laboratoire Départemental Vétérinaire de l’Hérault (LDV34) intervient sur les prélèvements et analyses.
Maîtrise d’ouvrage : Direction Générale de l’Alimentation (DGAL), Ifremer : appui scientifique et technique à la DGAL ainsi qu’aux services déconcentrés de l’Etat (DDi) relatif à la mise en œuvre du dispositif. Assistance à Maîtrise d’Ouvrage (AMOA).
Mots clés : suivi, détection, mesure de toxicité, coquillages marins, organismes marins, phycotoxines, toxines lipophiles, toxines diarrhéiques (DSP), toxines paralysantes (PSP), toxines amnésiantes (ASP), périodes à risque, alertes.
Labellisation / Certification : pour la partie AMOA assurée par l’Ifremer : certification ISO 9001. Toutes les opérations, du prélèvement à la bancarisation des données, sont effectuées sous démarche qualité, dont les principales composantes sont : (i) l’agrément par le Bureau de l’évaluation scientifique, de la recherche et des laboratoires (BERL) de la DGAL des laboratoires accrédités par le cofrac pour les prélèvements et analyses, (ii) un document de prescription national, (iii) un pilotage des méthodes d’analyses des toxines réglementées par le LNR Biotoxines de l’Anses.
Partenaires  : laboratoire National de Référence (LNR) pour les biotoxines marines de l’ANSES. En Occitanie, société P2A Développement : prestataire du LDV34 pour la réalisation des prélèvements de coquillages, Laboratoire Départemental d’Analyses des Bouches du Rhône (LDA13) : prestataire du LDV34 pour la réalisation d’analyses.
Financement : Direction Générale de l’Alimentation (DGAL) / Budget annuel Ifremer : budget annuel Ifremer pour la région Occitanie.
Thèmes et pôles : Systèmes littoraux d’usages multiples.

INTERÊT SCIENTIFIQUE

Problématique scientifique : la surveillance des phycotoxines dans les coquillages répond strictement à des exigences réglementaires. Le REPHYTOX est constitué d’un nombre important de lieux de prélèvement de coquillages, suffisant pour fournir les informations nécessaires aux administrations responsables de la gestion du risque sanitaire et chargées de prendre les décisions officielles d’interdiction de pêche et de commercialisation des coquillages contaminés.
Emprise géographique : littoral français. En Occitanie, littoral et lagunes.
Date et fréquence d’acquisition : depuis 1984, fréquence d’acquisition hebdomadaire pendant les périodes à risques (toxines lipophiles) et les alertes.
Paramètres suivis : dans la chair totale égouttée des coquillages vivants : (i) toxines lipophiles : Acide okadaïque (AO), Dinophysistoxines (DTXs), Pectenotoxines (PTXs) Azaspiracides (AZAs), Yessotoxines (YTXs), (ii) toxines paralysantes (PSP) : Saxitoxines et analogues, (iii) toxines amnésiantes (ASP) : Acide domoïque (AD) et acide épidomoïque -épi-AD).
Métrologie : les méthodes d’analyse utilisées sont des méthodes officielles d’analyse prescrites dans le règlement (CE) n°2074/2005 et relayées au plan national par le Laboratoire National de Référence (LNR) "biotoxines marines " de l’Anses. Dans les laboratoires agréés, tous les équipements susceptibles d’impacter directement ou indirectement la qualité des résultats sont étalonnés (raccordement aux étalons de référence). Le suivi métrologique est traçé.

ACCÈS DONNÉES

Responsable : Ifremer (données bancarisées dans Quadrige2).
Site web : http://envlit.ifremer.fr/surveillance/phytoplancton_phycotoxines/
Accès aux données : Surval (http://www.ifremer.fr/surval2/)


Site Web


BDD


DOI

MARBEC MARine Biodiversity, Exploitation and Conservation, est une unité de recherche qui regroupe des personnels de 4 organismes : l’IRD, l’Ifremer, l’UM et le CNRS. Son objectif est l’étude de la biodiversité marine des écosystèmes lagunaires, côtiers et hauturiers à différents niveaux d’intégration, depuis les aspects moléculaires, individuels, populationnels et communautaires, et des usages de cette biodiversité par l’Homme. Nous rejoindre