"The Adaptive Sex in Stressful Environments"

Publié le :

Un aperçu des retombées médiatiques suite au communiqué "poisson d’avril" sur la publication de l’article : Geffroy, B., and M. Douhard. "The Adaptive Sex in Stressful Environments." Trends in Ecology & Evolution (2019).

les poissons stressés changent de sexe en Méditerranée selon l’ Ifremer en raison de la hausse de la température de l’eau. Reportage d’Olivier Brachard à Palavas-les-Flots. Déclaration de Benjamin Geffroy, chercheur en reproduction Ifremer, sur le fonds européen

Une équipe de chercheurs de l’Ifremer module les conditions de stress vécues par des larves de bars, notamment via la température, afin d’observer l’évolution de leur sexe et les mécanismes impliqués.

Le stress joue sur le sexe des poissons. Reportage de Olivier Brachard sur une expérimentation réalisée à l’IFREMER. Interview de Benjamin Geffroy de l’Ifremer : le rôle de l’hormone du stress le cortisol qui ’masculinise’ les poissons. le Fonds européen sur l’aquaculture finance cette étude.



"La gonade n’est pas différenciée à la naissance, l’environnement joue jusqu’à 50 jours après l’éclosion sur la détermination du sexe", indique Benjamin Geffroy, chercheur en physiologie des poissons au sein de la station Ifremer de Palavas (Hérault). https://www.midilibre.fr/2019/04/05/mediterranee-pourquoi-le-stress-masculinise-les-poissons,8111670.php



« Le stress affecte la détermination du sexe chez de nombreux animaux, y compris chez l’homme, mais nous nous sommes récemment aperçus que chez les poissons, tous les facteurs environnementaux pouvant être perçus comme stressant, comme la forte température, la densité ou l’acidité de l’eau, conduisent à la masculinisation des individus », précise Benjamin Geffroy.
https://www.20minutes.fr/sciences/2488603-20190404-poissons-train-masculiniser-cause-rechauffement-climatique



Une augmentation de la température de l’eau de 1 ou 2°C peut paraître anodine au quotidien, mais elle pourrait mener à l’extinction des poissons, d’après une étude effectuée en eau douce dans des conditions expérimentales et publiée dans Trends in Ecology and Evolution.
https://www.consoglobe.com/rechauffement-climatique-influce-sexe-des-poissons-cg

Navigation

MARBEC MARine Biodiversity, Exploitation and Conservation, est une unité de recherche qui regroupe des personnels de 4 organismes : l’IRD, l’Ifremer, l’UM et le CNRS. Son objectif est l’étude de la biodiversité marine des écosystèmes lagunaires, côtiers et hauturiers à différents niveaux d’intégration, depuis les aspects moléculaires, individuels, populationnels et communautaires, et des usages de cette biodiversité par l’Homme. Nous rejoindre