Quels efforts de protection pour les écosystèmes insulaires de la planète ?

Publié le :


De nombreuses îles ont une forte biodiversité mais sont aussi des épicentres d’extinction. Cette biodiversité étant souvent la seule richesse de ces territoires isolés, mieux la protéger est une priorité pour l’adaptation des systèmes insulaires aux changements environnementaux. En constituant une base de données mondiale pour 2323 îles habitées, des scientifiques, dont une équipe du Centre pour la biodiversité marine, l’exploitation et la conservation (MARBEC), montrent que 50 % de ces îles n’ont aucune aire protégée. Cette absence de protection dépend à la fois du climat, de la diversité culturelle, de la densité humaine et du niveau de développement. Ces résultats sont parus dans la revue Nature Communications.

JPEG - 67 ko
© David Mouillot

Mouillot, D., Velez, L., Maire, E. et al. Global correlates of terrestrial and marine coverage by protected areas on islands. Nat Commun 11, 4438 (2020). https://doi.org/10.1038/s41467-020-18293-z

Voir en ligne : Communiqué de presse CNRS

Navigation

MARBEC MARine Biodiversity, Exploitation and Conservation, est une unité de recherche qui regroupe des personnels de 4 organismes : l’IRD, l’Ifremer, l’UM et le CNRS. Son objectif est l’étude de la biodiversité marine des écosystèmes lagunaires, côtiers et hauturiers à différents niveaux d’intégration, depuis les aspects moléculaires, individuels, populationnels et communautaires, et des usages de cette biodiversité par l’Homme. Nous rejoindre