Le 26/01/2016, Cédric Gaucherel UMR AMAP (INRA)

Publié le :

Analyses spatiales en macro-écologie
salle réunion RIAE (Univ Montpellier, Bât 24, 1er étage)

Pour comprendre les mécanismes écologiques, une étape préalable tient souvent dans l’analyse spatiale (et temporelle) des structures qui les accueillent (Gaucherel et al. 2008). Les écologues ont développé des outils génériques qui cherchent à dégager un motif (au sens d’une structure non aléatoire) de données et de mesures. Je souhaite donner des exemples de méthodes d’analyses spatiales multiéchelles qui ont récemment porté leurs fruits en macro-écologie (Gritti et al. 2013). J’en choisirai en particulier deux qui sont associées à des logiciels ouverts et gratuits déjà disponibles : une analyse spatiale (texturale) d’image et une seconde analyse de comparaison d’images. Appliquées à des cartographies planétaires, l’approche MHM montrera d’abord comment on peut espérer extraire une information de motifs complexes (d’une carte). Puis une méthode de comparaison locale et multiéchelle aidera à quantifier les différences et similitudes entre deux motifs (e.g. entre simulations et observations ou entre 2 observations comparables).
Ce séminaire est proposé par le Pôle Modélisation de MARBEC

Navigation

MARBEC MARine Biodiversity, Exploitation and Conservation, est une unité de recherche qui regroupe des personnels de 4 organismes : l’IRD, l’Ifremer, l’UM et le CNRS. Son objectif est l’étude de la biodiversité marine des écosystèmes lagunaires, côtiers et hauturiers à différents niveaux d’intégration, depuis les aspects moléculaires, individuels, populationnels et communautaires, et des usages de cette biodiversité par l’Homme. Nous rejoindre