La chimie sur Abraços 2

Publié le :

Par Jérémy Devesa (UBO/Lemar)

Les caractéristiques chimiques de la colonne d’eau influencent la répartition de certains groupes biologiques et inversement, la présence de certains organismes peut modifier certains paramètres chimiques de l’eau.

La mesure des composants chimiques est donc un aspect important de la campagne ABRAÇOS 2. Pour échantillonner l’eau à différentes profondeurs nous utilisons une rosette munie de dix bouteilles ‘Niskin’ que l’on ferme à différents niveaux entre la surface et 1000 de profondeur.

JPEG - 206.3 ko
Prélèvement d’eau pour titrage d’oxygène dissous sur une des bouteilles de la rosette - 206.3 ko - © Arnaud Bertrand



Un composant clef analysé à bord est le dioxygène dissous. Celui-ci est fortement conditionné par les échanges océan-atmosphère mais aussi par l’activité des organismes. En effet, la photosynthèse augmente sa concentration alors que la respiration la diminue. C’est le premier élément à être prélevé à la remontée de la rosette car sa concentration se modifie très vite au contact de l’air. L’eau est échantillonnée en faisant le moins de bulles possible, dans un flacon en verre dans lequel sont introduits des réactifs qui vont transformer l’oxygène dissous en une forme stable qui pourra être dosée plus tard.

JPEG - 284.3 ko
Titration de l’oxygène dans le laboratoire sec - 284.3 ko - © Arnaud Bertrand


Les prélèvements pour les sels nutritifs sont ensuite réalisés. Ce sont des ions simples : le nitrate (NO3-), le phosphate (PO42-) et le silicate (SiO44-). Ces ions servent de matière première aux micro-organismes qui les utilisent pour se développer. Un échantillon d’eau qui servira aux dosages de tous ces ions est prélevé dans un flacon en plastique qui est ensuite mis à pasteuriser à 80°C pendant au moins 2h30.

Par la suite, différents volumes d’eau sont prélevés et filtrés afin de récupérer la matière particulaire présente dans l’eau. En fonction du type de filtre, de son traitement et de sa conservation, on peut qualifier et/ou quantifier certains paramètres chimiques et biologiques :

  • La matière organique particulaire, qui correspond à la matière organique, vivante ou non. De retour au laboratoire, ces agrégats seront filtres et analysés en spectrométrie de masse pour déterminer leur contenu en carbone et azote.
  • La flore phytoplanctonique totale est déterminée à partir des signatures pigmentaires (par HPLC), mais aussi de filets verticaux de vide de maille 20 µm. La chlorophylle-a peut être considérée comme un indice de production de l’écosystème. Les communautés de très petite taille pico/nano plancton (bactéries) sont elles aussi échantillonnées à partir des bouteilles NISKIN pour être comptées par cryométrie en flux et caractériser par séquençage.
    JPEG - 160.8 ko
    Rampe de filtration dans le laboratoire humide - 206.3 ko - © Arnaud Bertrand


A lire aussi :

Navigation

MARBEC MARine Biodiversity, Exploitation and Conservation, est une unité de recherche qui regroupe des personnels de 4 organismes : l’IRD, l’Ifremer, l’UM et le CNRS. Son objectif est l’étude de la biodiversité marine des écosystèmes lagunaires, côtiers et hauturiers à différents niveaux d’intégration, depuis les aspects moléculaires, individuels, populationnels et communautaires, et des usages de cette biodiversité par l’Homme. Nous rejoindre