18février 2021

Le rôle du stress et de l’épigénétique dans la sexualité des poissons

Par: Lieu:

Bannière des Jeudis


> Alexander Goikoetxea Post-Doctorant Ifremer, UMR MARBEC Palavas , JEUDI 18 FÉVRIER 2021, 13h45 \ 14h30

Le rôle du stress et de l’épigénétique dans la sexualité des poissons

Le changement de sexe faisant partie du cycle de vie habituel de nombreux poissons téléostéens, est souvent d’origine sociale et se caractérise par des changements spectaculaires dans le comportement, la structure gonadique et l’expression génétique. Même chez certaines espèces de poissons gonochoristiques (sexes séparés fixes), il existe des cas où des conditions externes spécifiques peuvent induire une inversion fonctionnelle du sexe chez des espèces par ailleurs GSD (détermination génétique du sexe). La manière précise dont les signaux environnementaux (par exemple, les indices sociaux, la température) sont traduits dans la cascade moléculaire qui sous-tend ces transformations reste inconnue. Des recherches récentes impliquent à la fois l’axe du stress et les mécanismes épigénétiques comme facteurs clés reliant les stimuli environnementaux et le contrôle du destin sexuel. Nous examinons ici le rôle du cortisol (principale hormone de stress chez les poissons) et des facteurs épigénétiques dans la médiation de cet extraordinaire exemple de plasticité sexuelle chez un hermaphrodite protogyne (de femelle à mâle), le labbe tacheté de Nouvelle-Zélande (Notolabrus celidotus). La manipulation sociale (élimination des mâles dominants) suffit à induire un changement de sexe chez les femelles captives de cette espèce. Nous étudions également comment des facteurs de stress thermique d’ampleur et/ou de durée différentes peuvent affecter la différenciation des sexes pendant les premiers stades de développement du bar commun européen (Dicentrarchus labrax), une espèce d’une importance économique massive pour les industries méditerranéennes de l’aquaculture et de la pêche.

prochainement
Jeudi 25 février 2021 : Camille Houdelet Post-Doctorante Ifremer, UMR MARBEC Palavas, "Des abeilles aux poissons !"

UMR MARBEC (IRD, Ifremer,Université de Montpellier, CNRS) ✆ 04 99 57 32 27 - 04 99 57 32 90 - 04 67 14 36 72 \ www.umr-marbec.fr

Navigation

MARBEC MARine Biodiversity, Exploitation and Conservation, est une unité de recherche qui regroupe des personnels de 4 organismes : l’IRD, l’Ifremer, l’UM et le CNRS. Son objectif est l’étude de la biodiversité marine des écosystèmes lagunaires, côtiers et hauturiers à différents niveaux d’intégration, depuis les aspects moléculaires, individuels, populationnels et communautaires, et des usages de cette biodiversité par l’Homme. Nous rejoindre