7janvier 2021

Approche dynamique et intégrée de l’évaluation d’un socio-écosystème côtier

Par: Valérie Derolez Ifremer, UMR MARBEC Sète Lieu:

Bannière des Jeudis

Application à la lagune de Thau, son état écologique et ses bouquets de services écosystémiques sur la période 1970-2018

La lagune de Thau est le siège de nombreux usages tels que la conchyliculture et la pêche, activités prioritaires du territoire, et plus récemment, les activités récréatives. À partir des années 1960, l’augmentation des apports anthropiques, liée à la croissance de la population, a engendré des contaminations des coquillages en élevage et une dégradation de l’état de la lagune, lui portant préjudice sur les plans sanitaire, écologique et socio-économique. Depuis les années 1970, les travaux effectués sur les systèmes d’assainissement du bassin-versant ont permis la restauration de la lagune, qui a alors entamé une trajectoire d’oligotrophisation, processus encore peu étudié sur les milieux côtiers.
Soumise à une diversité de pressions et de perturbations, Thau peut s’apparenter à un système complexe, au sein duquel l’écosystème se trouve en interaction avec la société, constituant un socio-écosystème (SES). L’objectif général de la thèse (2017-2020) est de proposer des référentiels permettant d’évaluer l’état et d’analyser la trajectoire du SES Thau de 1970 à 2018, de façon dynamique et intégrée, en s’appuyant sur les démarches et outils proposés par : i) l’écologie de la restauration, et ii) l’approche par les services écosystémiques (SE). Du point de vue de l’état et du fonctionnement de l’écosystème, les analyses statistiques des séries à long terme des compartiments autotrophes ont mis en évidence des ruptures dans la composition des communautés, ainsi que des phénomènes de résilience et d’inertie au cours du processus d’oligotrophisation. En appliquant l’outil interdisciplinaire des frises chronologiques, nous avons distingué trois périodes contrastées dans la trajectoire du SES, évoluant vers la restauration de l’écosystème, la diversification des usages et une gestion de plus en plus intégrée. Grâce à l’analyse dynamique : i) des bouquets de services écosystémiques ; ii) et des formes de demandes de SE porteuses de changement, nous avons identifié les principales interactions entre processus écologiques et sociaux et les principaux déterminants des phases de stabilité ou de basculement du SES.
Les approches mises en œuvre sur Thau sont approfondies et déployées sur deux autres sites conchylicoles français (baie des Veys en Normandie et Marennes-Oléron en Charente-Maritime) dans le cadre du projet RETROSCOPE (2019-2023).


Vidéo de la présentation :


archives
Archives des présentations disponibles sur :
www.umr-marbec.fr/fr/l-umr/actualites/conferences-des-jeudis/


contacts
nicolas.barrier ird.fr
franck.lagarde ifremer.fr
laura.megevand umontpellier.fr
celine.reisser ifremer.fr
sylvie.lapegue ifremer.fr

prochainement
Jeudi 14 janvier 2021 : Éric Fouilland (CNRS, UMR MARBEC Sète) “La diffusion non-académique de la science.”

UMR MARBEC (IRD, Ifremer,Université de Montpellier, CNRS) ✆ 04 99 57 32 27 - 04 99 57 32 90 - 04 67 14 36 72 \ www.umr-marbec.fr

Navigation

MARBEC MARine Biodiversity, Exploitation and Conservation, est une unité de recherche qui regroupe des personnels de 4 organismes : l’IRD, l’Ifremer, l’UM et le CNRS. Son objectif est l’étude de la biodiversité marine des écosystèmes lagunaires, côtiers et hauturiers à différents niveaux d’intégration, depuis les aspects moléculaires, individuels, populationnels et communautaires, et des usages de cette biodiversité par l’Homme. Nous rejoindre