Abraços 2 : Observer la biodiversité pour mieux la préserver

Publié le : , par Bertrand Arnaud

Durant la première partie de la campagne Abraços nous utilisons un chalut de fond afin d’échantillonner les poissons, mollusques et crustacés benthiques. Les traits de chaluts ne durent que quelques minutes afin de limiter au maximum les impacts sur les communautés.

Cet échantillonnage, couplé à des observations par acoustique, va permettre de cartographier la distribution des différentes communautés présentes en fonction des caractéristiques de l’habitat (sable, algues, récifs, etc.) et des conditions hydrologiques. Il s’agit, notamment, d’identifier les zones de plus forte biodiversité pour chaque type de communauté afin de fournir les informations permettant de mettre en place des mesures de protection en tenant compte de la biodiversité mais aussi des activités humaines, notamment de la pêche artisanale.

Les organismes collectés lors d’un chalut sont congelés puis analysés au laboratoire à l’Université Fédérale Rurale du Pernambuco (UFRPE). Chaque individu est identifié, pesé et mesuré. Dans la plupart des cas les otolithes sont prélevés pour faire des études de croissance, les sexes déterminés et les estomacs prélevés. Enfin, un morceau de muscle est prélevé afin de réaliser des études isotopiques et de mesurer la concentration en mercure. Par ailleurs, certains exemplaires sont fixés au formol afin d’alimenter les collections des Universités Brésiliennes, notamment celle l’Université Fédérale du Pernambuco (UFPE).

JPEG - 344.4 ko
Poisson globe (Diodon holocanthus) qui, bien que difficile à avaler, sert de proie aux barracudas - © Arnaud Bertrand


JPEG - 1.1 Mo
Quoi ma gueule, qu’est-ce qu’elle a ma gueule ? - © Arnaud Bertrand


JPEG - 280 ko
Embarcation de pêche artisanale croisée durant la campagne - © Arnaud Bertrand


A lire aussi : Campagne ABRAÇOS 2, c’est parti !

Navigation

MARBEC MARine Biodiversity, Exploitation and Conservation, est une unité de recherche qui regroupe des personnels de 4 organismes : l’IRD, l’Ifremer, l’UM et le CNRS. Son objectif est l’étude de la biodiversité marine des écosystèmes lagunaires, côtiers et hauturiers à différents niveaux d’intégration, depuis les aspects moléculaires, individuels, populationnels et communautaires, et des usages de cette biodiversité par l’Homme. Nous rejoindre